Le TOC du couple un trouble encore méconnu

Bienvenu pour un nouveau témoignage, cette fois-ci, je vais parler du TOC du couple, c’est à dire « Trouble Obsessionnel Compulsif sur le couple » ou ROCD qui est la version anglaise signifiant Relationship Obsessive Compulsive Disorder. Ce TOC est officiellement reconnu aux Etats-Unis, il ne l’est pas encore en France, c’est pourquoi trouver des solutions pour soigner ce TOC est difficile mais il en existe. En quoi ce TOC consiste ? Il s’agit de douter sur son couple à l’extrême du jour au lendemain: je crois que je ne l’aime plus, si je regarde un autre homme cela veut dire que je n’aime plus mon ami… Alors qu’en fait on aime notre conjoint, mais on a l’esprit tellement en boucle, on doute et il est impossible de savoir si on a des sentiments. 

Je vais vous faire part de mon expérience de ce TOC que je porte en moi depuis toujours mais qui s’est déclaré il y a tout juste 1 an après 3 ans et demi de relation. Je vais tout d’abord parler théorie, sur le TOC et le ROCD en général. Ensuite on parlera de moi et de mes solutions. Merci au site ROCD.FR pour les sources.

Tout d’abord qu’est-ce qu’un TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif)?
Quand on pense à un TOC on pense tout de suite à la personne obsédée par la propreté, qui ne peut pas vivre sans contrôler que tout est absolument propre, quitte à nettoyer un objet une dizaine de fois. Concrètement « un TOC est un trouble psychologique qui se caractérise par la présence d’obsessions et de compulsions, qui reviennent sans arrêt et peuvent devenir handicapantes. Dans troubles obsessionnels compulsifs, il y a la notion d’obsession, une idée qui se répète inlassablement, qui s’incruste, et finit par entraîner des angoisses. Le patient atteint de TOC ne peut, malgré tous ses efforts, chasser ses idées absurdes récurrentes (qui reviennent comme un refrain dont on ne peut pas se débarrasser).  » et la compulsion alors ?

« Une compulsion est un besoin impératif d’adopter un comportement, sous peine de sombrer dans l’angoisse. Chez l’individu atteint de TOC, les compulsions sont les actes répétitifs que le sujet ne peut s’empêcher de réaliser. Il sait que ce comportement est absurde, mais il ne peut s’empêcher de faire les gestes inutiles (comme des tics) ou d’avoir une attitude qu’il regrette. »

Pour conclure, cela ne sert à rien de mettre la pression à une personne toquée. Vous ne ferez que la culpabiliser et vous l’angoisserez encore plus.

Qu’est ce que le ROCD, ce trouble invisible ?

Le TOC du couple est un TOC qui ne se voit pas, il est invisible, toutes les compulsions, les questions se font dans la tête. « Il est de bon ton, dans les cabinets, de répéter que les personnes en proie au ROCD, aux phobies d’impulsion ou aux ruminations ne souffrent pas de compulsions…  » Avec ce TOC on doute en permanence sur notre couple, est-ce-que je l’aime ou pas, mince je crois que je tombe amoureuse d’un autre alors qu’en fait on ne se retournerait même pas dessus en temps normal. On pense que la meilleure solution serait de quitter son partenaire, mais bizarrement on n’y arrive pas, on ne veut pas, certaines personnes le font mais sont très malheureuse ensuite. Elles ne le font pas par rapport à des tromperies, de la violence ou par lassitude qui sont de bonnes raisons, mais par rapport à des angoisses . Vous allez comprendre :

J’ai déclenché ce TOC en 2016, j’étais en plein dans mes études. Mon conjoint (avec qui je suis toujours) m’avait demandé en mariage au début de l’année ce que j’avais accepté avec joie. Ensuite nous nous sommes pacsés en attendant de pouvoir nous marier tranquillement en ayant chacun une situation professionnelle. Parfois il n’y a pas d’élément déclencheur, parfois c’est selon le contexte familial, les parents etc…

Ce Pacs m’a stressé, je me suis dit, alors c’est lui l’homme de ma vie ? je ne me trompe pas ? de toute façon dans le pire des cas un pacs ça se romps, j’avais ce stress intérieur qui montait en moi. Je suis alors allée voir des camarades de promo qui étaient en couple depuis longtemps avec chacune des enfants, pour leur demander des conseils. Elles m’ont dit que si j’étais capable de le supporter dans toutes les situations du quotidien par exemple quand il laisse traîner ses chaussettes, c’est que j’étais prête à vivre avec lui, on vivait déjà ensemble depuis plus de 6 mois. Après je me suis posée la question, tu veux le quitter ? la réponse a été un NON catégorique et ce TOC non identifié m’a laissé tranquille quelques mois. C’est pendant l’été qu’il est revenu et que j’ai connu les joies des crises d’angoisse.

C’était à la fin du mois de juillet, je culpabilisais de ne toujours pas avoir trouver un job d’été, dans mon ancienne ville cela se faisait toujours plus facilement. Je regardais Titanic avec mon conjoint et je ne me sentais pas sereine. J’échangeais à ce moment là des sms avec une amie qui venait de trouver l’amour après quelques temps difficiles. J’étais heureuse pour elle, mais je me posais tout un tas de questions sur mon couple, tout avait l’air parfait pour elle.

Cela a été pire le lendemain et le mois qui a suivi, je me posais des questions jusqu’à l’obsession sur mon couple. Je lisais tous les articles sur l’amour, la séparation. Là où j’ai su qu’il y avait un problème c’est que j’étais incapable de le quitter, rien n’était brisé entre nous. Il n’y a jamais eu d’infidélité, de manque de respect, de violence, pour finir il ne m’a jamais fait pleurer. Ces pensés ou ces questions qui tournaient du matin au soir me rendaient malade intérieurement, à l’extérieur on ne voyait rien. De toute façon qui aurait pu voir j’étais toute la journée toute seule, mon conjoint travaillait. J’avais cette douleur dans la poitrine, ces questions qui tournaient, je trouvais tous les défauts à mon conjoint, il est trop ci, pas assez cela.

Je l’ai mis au courant de mon problème, je lui faisais des câlins, en réclamais même pour me rassurer me dire que je l’aimais encore pour ressentir quelque chose, je lui ai même écrit une lettre d’amour. Avec l’angoisse, le TOC on ne ressent plus aucune émotion. J’attendais avec impatience la reprise des cours pour retrouver un rythme et penser à autre chose.

Comment j’ai réagi ? Mes solutions

Au bout d’un moment au lieu de passer mon temps à ruminer, c’est à dire à me lever le matin, passer la journée, me coucher le soir en me posant des centaines de questions qui aboutissaient à d’autres questions – Je me réveillais même la nuit en sueur en pleine crise d’angoisse et je mettais 2 heures à me rendormir. J’ai décider de prendre le problème sous un autre angle, pas de sous pour un psy, je me soignerais seule. A force de traîner sur les forums pour me ré-assurer, ce qui empire le TOC. J’ai découvert que j’avais le ROCD : le TOC du couple. J’ai alors commencer par traiter les ruminations en premier, grâce à des vidéos youtube, j’ai commencé à sortir la tête de l’eau.

J’ai suivi les conseils de psy ou de comportementalistes. Déjà la première chose à se dire quand on commence à ruminer c’est:

« Il n’y a pas de réponse intelligente à une question qui n’a pas de sens » 

Ensuite si cela ne passe pas il faut ouvrir un carnet, noter ses questions et y répondre jusqu’à ce que l’on en ai marre et ne pas en avoir peur c’est vous le boss pas vos pensées. Cela sert à prouver à notre cerveau que ces questions sont vraiment inutiles. Au bout de quelques temps on ne ressent plus le besoin d’écrire et on a les idées plus claires.

Ensuite j’ai découvert l’EFT grâce à Sarah Frachon, voici sa chaîne . Cela peut paraître ridicule voire totalement absurde au départ, n’empêche que ça marche. Il s’agit de tapoter sur certains endroits du corps, là où se trouve notamment les points d’acupuncture, en se répétant des phrases qu’on appelle des rondes. C’est très bien contre l’anxiété c’est comme un baume apaisant. On part de l’état de la situation, du négatif pour arriver au positif. Cela sert à l’acceptation de son problème. J’ai découvert l’EFT lors d’une crise à 4h du matin, imaginez moi dans mon lit en train de tapoter. J’ai suivi les règles avec assiduité, j’ai mis un réveil à 18h pendant 3 semaines pour être sûr de n’oublier aucun jour de tapping sans quoi il faut recommencer.

Cela n’a pas guéri mon TOC mais dès lors je me suis sentie bien mieux, mon schéma de pensée à changer. Dîtes vous que le conscient c’est 2 % et l’inconscient 98 %. Donc vos pensées ne sont que des pensée, vous seul savez au fond de vous le vrai.

J’ai aussi commencé la respiration synchronisée cardiaque qui m’a appris à me calmer, ce que je ne savais pas faire avant.

J’ai eu ensuite quelques petites crises. Je suis quand même allée voir une psychologue pour régler ce qui me pesait sur le couple de mes parents et parler un peu du mien. Ce fût 50 € bien investi. Concernant mes parents j’ai compris que la situation était telle qu’elle était et qu’on ne pouvait rien changer. Pour mon amoureux que notre situation allait plutôt bien, on ne s’engageait pas sur un coup de tête. J’ai appris aussi que j’étais hypersensible moi la fille extravertie et que je souffrais d’anxiété.

J’ai acceptée tout ça. Un mois après j’ai fait une énorme crise, je vivais toute seule à ce moment là car je faisais mes études dans une autre ville 3 jours par semaine. Je n’ai presque rien pu avaler pendant 3 jours. Je pleurais chez moi, je ne voulais appeler personne.

C’est alors que j’ai découvert un groupe d’échange sur FB et le fait de l’intégrer m’a permis de sortir la tête de l’eau de voir que l’on pouvait s’en sortir. J’ai donné des conseils, on m’en a donné énormément. Je remercie ces personnes encore aujourd’hui d’être là.

Conclusion

J’ai eu beaucoup de chance je me suis remise assez vite, certaines personnes ont besoin d’antidépresseurs, d’anxiolytique et d’une longue thérapie, ce qui n’a pas été mon cas. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes maître de nous-mêmes.

  • L’amour n’a pas de règle. Ne vous fiez pas aux films, à vos amis, c’est votre histoire, ne vous comparez pas aux autres.
  • L’amour ce n’est pas de la passion à 100% tout le temps. Il y a des jours où l’on aime moins que d’autre et c’est normal.
  • On vit dans un monde où l’on a la possibilité de rencontrer beaucoup de personne. Ce n’est pas le supermarché du prince charmant. Le prince charmant n’existe pas, arrêter de le chercher, il y a des personnes avec des défauts mais aussi de grandes qualités ne l’oubliez jamais.

Alors oui mon homme est trop gros, il a fait moins d’études que moi. Mais il n’empêche que c’est la meilleure personne que je n’ai jamais rencontré, il ne m’a jamais fait pleuré, jamais jugé ou traité de folle quand je lui ai avoué que j’avais ce TOC. Il était présent même s’il ne comprenait pas ce qu’il se passait. Vous voulez la meilleure, on se marie l’année prochaine et je compte bien en faire le père de mes enfants.

Les personnes normales ne peuvent pas comprendre ce TOC, car elles ne se posent pas toutes ces questions. Moi avant, quand une histoire devait se finir, elle se finissait. Dans la douleur certes mais c’était terminé sans questions obsessionnelles.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur ce sujet allez visiter le site ROCD.FR. Ce site a été créer par des personnes absolument géniales. Mes sources sur cette pathologie proviennent de ce site.

Publicités

5 commentaires sur “Le TOC du couple un trouble encore méconnu

Ajouter un commentaire

  1. Merci milles fois chère Barbara B , d’avoir mis des mots sur ce que je vis depuis 8 mois ;
    Comme toi cette problématique s’est déclenchée suite à la demande en mariage de mon conjoint ! J’aimerais tellement te poser des questions sur cette situation ; penses tu qu’il soit possible que nous communiquons par mail??
    Milles merci !!
    Au fait moi je m’apelle vraiment Barbara B !!

    J'aime

  2. Bonjour Barbara,
    Cela fait plusieurs années que je suis atteinte de ce toc, mais cela fait seulement quelques jours que j’ai découvert que ce problème avait un nom et que c’était une vraie maladie . Au début ça m’a un peu soulagée, en me disant que toutes mes mauvaises pensées n’étaient donc pas vraiment réelles, mais liées au TOC, mais maintenant j’angoisse de me dire que toute ma vie je peux être comme ça, et j’ai peur de l’avenir …
    Je voulais savoir si toi tu étais complètement remise , si tu n’avais plus de crises d’angoisses, si tu vis maintenant, et ressens tes sentiments comme une personne « normale » ?
    Je suis actuellement dans une periode très basse, depuis un mois, ;et je n’arrête pas de me dire que tous mes rêves ne pourront pas se realiser : avoir un beau mariage, avoir des enfants avec mon conjoint que j’aime plus que tout au monde quand je ne suis pas en periode de doute et d’angoisse.
    Penses-tu que les personnes comme nous peuvent avoir une vie de famille normale en etant heureux ?
    Merci en tout cas pour ton témoignage. Savoir qu’on est pas seul à souffrir de ce TOC est « rassurant »
    Je te souhaite une bonne journée et le meilleur pour la suite.

    J'aime

    1. Bonjour Ana,

      Tout est possible il suffit de le vouloir. Je suis en rémission. Je ne sais pas si on peut guérir complètement du rocd. Par contre on peut tout à fait vivre avec. Mon rocd revient de temps en temps enfin il essaye, comme je connais tous les mécanismes il repart très vite. Je suis sur un forum il y a beaucoup de personnes en couple avec des enfants qui gèrent très bien leurs tocs. Je me marie bientôt c’est ce qui m’a décidée à tout faire pour me soigner et on espère avoir des enfants également avec mon conjoint. Je n’ai plus de crises d’angoisse et si j’en ai j’ai appris à les gérer. Sérieusement la vie de famille est compatible à 100 % avec le rocd. Il faut l’accepter et vivre avec ce petit diablotin au lieu d’essayer de le repousser. 😜

      J'aime

  3. Merci pour ta réponse, c’est très rassurant de savoir que des personnes comme nous sont heureux avec une vie de famille . J’ai démarré des séances d’hypnotherapie, et si ça s’avère insuffisant, je me tournerai vers la tcc. En tout cas, je compte bien tout essayer pour m’en sortir et ne pas détruire ce que j’ai déjà construit avec mon conjoint.
    Encore merci mille fois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :