Le Roaccutane ou la guerre des boutons

 

L’acné a toujours tenu une part énorme dans ma vie, j’en ai eu dés l’âge de 9 ans, jusqu’à l’âge de 24 ans. J’ai eu mon premier traitement à 15 ans, une réussite, jusqu’à ce que je l’arrête et que l’acné revienne de plus belle. Ensuite j’ai été sous diane 35 un certain temps, j’avais toujours des boutons mais c’était largement mieux. A 22 ans, après un traitement au Tetralysal qui n’a rien donné, j’ai pris la décision de commencer ce traitement qui fait peur: le Roaccutane. 

Disclaimer : ceci est mon histoire, elle n’est pas à comparer avec d’autres, chacun réagit différemment au traitement. Je ne suis pas dermatologue, malgré le fait que j’ai eu le temps de très bien me renseigner sur le sujet.

J’ai commencé mon traitement en octobre 2014 et je l’ai fini en le 2 janvier 2016 (de 22 ans à 24 ans) je fais 1m67 pour 74kg au début et 77kg à la fin du traitement (je ne sais pas si c’est lié). Aujourd’hui nous sommes en 2017, j’en suis à 80, je crois que c’est le stress (je me cherche des excuses).

J’ai commencé le traitement à 35 mg par jour. Il faut savoir que le traitement est prescris en fonction du poids (si tu es une crevette tu as de la chance).  J’ai tenu 2 jours pendant lesquels j’ai vécu un vrai calvaire, migraine, fatigue, vue trouble, cauchemars. J’ai appelé la dermatologue qui a souhaité diminuer la dose à 20 mg, j’ai voulu n’en faire qu’à ma tête, je suis restée à 30 mg un mois. Au vu de l’état de mes lèvres et de mon bilan lipidique je me suis résignée à rester à 20 mg pour le reste du traitement.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, quand tu es un homme, il y a une prise de sang (un bilan lipidique) à faire tous les 3 mois. Pour voir si le corps supporte le traitement. Pour une femme s’est plus compliqué, il faut déjà être sous contraceptif depuis  un mois pour commencer le traitement. Le médicament est tératogène c’est à dire que si la femme est enceinte pendant le traitement, le fœtus a des risques de malformation. Il faut alors tout mettre en place pour éviter les accidents. Qui dit risque dit prise de sang tous les mois, pour un test de grossesse et le bilan lipidique à jeun tous les 3 mois. Moi qui ai une phobie des aiguilles j’étais servie. Maintenant j’ai l’impression d’aller acheter du pain quand j’y vais même si je n’aime toujours pas ça.

Concernant les effets secondaires, pas de saignements de nez pour moi, mais les muqueuses sèches, la peau sèche, les yeux secs, vive le stick à lèvre voire la vaseline et le collyre. J’ai d’ailleurs toujours les yeux un peu secs le matin en me levant.Mes cheveux étaient toujours propres à ne laver qu’une fois par semaine (pas de chute flagrante non plus par rapport à avant). Un vrai bonheur !

Là où ça a été ennuyeux c’est pour le cholestérol et les triglycérides, j’ai réussi à diviser ces dernières en arrêtant le sucre notamment dans le thé et le café et le soda. Pour le cholestérol le taux restait un peu élevé et l’est toujours un peu aujourd’hui. En effet ce médicament est un concentré de vitamine A (produit laitiers) cela ne part pas comme cela. Pendant le traitement mon foi était totalement saturé, donc l’alcool c’était très peu, après j’avais mal. Maintenant tout va bien.

Pour les effets psychologique et j’en ai entendu des histoires …. je n’ai pas déprimé, enfin si deux jours lorsque j’étais à 35 mg par jour. Ensuite on a baissé donc ça allait bien mieux même si  le traitement est plus long, il devait durer 9 mois voilà qu’il en a durer 15 ! Mais il vaut mieux ça que de se détruire la santé et le moral. Donc si vous déprimez sans raison, il faut tout de suite demander à votre dermatologue de baisser la dose, voir d’arrêter si c’est insupportable. Oui le traitement est difficile c’est pourquoi il faut s’occuper pour penser à autre chose.

D’ailleurs n’allez JAMAIS LIRE les forums anti-roaccutane et n’écoutez pas les Danger Roaccutane etc… si vous allez bien, moi j’en ai fait des cauchemars pendant 1 semaine ou 2. Jusqu’à ce que je me rende compte que je n’avais aucune envie de me jeter sous une voiture dés que j’en voyais une (oui une vidéo sur youtube). Par contre on est psychologiquement plus fragile et influençable, prenez ça en compte. Par exemple un jour une femme me contacte sur ce forum d’échange sur Facebook en me disant d’arrêter le traitement, car elle souffre de fibromyalgie à cause de celui-ci. Je suis allée voir tous les symptômes de la fibromyalgie, le lendemain je les avais tous même la bouche sèche, cela ne m’était jamais arrivée. J’ai dû me rendre à l’évidence que c’était psychologique et le lendemain après de lourdes angoisses je me portais comme un charme. Ne vous fiez qu’à vous même, à votre médecin traitant et à votre dermatologue.

Pour les insomnies, j’en ai toujours eu, donc ce n’est pas que la faute du médicament, ça dépend aussi du style de vie, il ne faut pas tout mettre sur le dos de Procuta ou Curacné. Posez vous toujours la question est-ce que cela m’arrivait avant ?

Question beauté moins on met de maquillage, mieux c’est (je n’ai plus eu de bouton au bout d’un mois mais ça dépend des gens et de l’acné de départ). Pour nettoyer le lait Tolériane Laroche Posay pour peau sensible + crème hydratante pour peau sensible Laroche Posay et en maquillage fond de teint Yves Rocher ou CC crème l’oréal (la verte) et c’est tout ! Le fond de tein Dermablend de Vichy est aussi très bien apparemment mais je ne l’ai pas testée. Ne regardez pas les youtubeuses beauté se mettre 10 couches de maquillage c’est le mal !! Une voire deux c’est amplement suffisant, vous êtes belles.

Pour conclure, deux ans après la fin du traitement, j’ai deux ou trois boutons pendant mes règles, ma peau n’est pas aussi parfaite que pendant le traitement, mais je n’ai plus d’acné. Pour la routine beauté je suis revenue à la Roche Posay c’est ce qui fonctionne pour moi, oubliez les marques de supermarché. Ma peau n’est plus grasse mais sensible, donc je fais d’autant plus attention à ce que je mets dessus. D’ailleurs en cas de bouton intempestif, pensez à l’huile essentiel d’arbre à thé, cela fait des miracles. Pour le psychologique, je souffre d’anxiété depuis toujours, donc je savais quand c’était le traitement et quand c’était moi. Si vous avez le moindre doute c’est médecin, psy ou pharmacien.

J’espère que ce témoignage vous a plu, aidé, n’hésitez pas à commenter (c’est mon premier article).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :